Date : 19/10/2019

Rencontre : Dogs de Cholet /MHC – Spartiates

Lieu : Complexe sportif GlisséO

Score final : 3-4

(2-1) / ( 1-2) / (0-1) 

Buteurs :

 
Période 1
CholetMathieu Sevigny (Raphaël Bastille, Ludovic Karsh) en supériorité numérique 7:07  

Cholet Daniel Perigo (Matthieu Frecon, Mathieu Sevigny) 6:58

Marseille Michael Floodstrand (Eric Springer, Brian Henderson) en supériorité numérique 4:28

Période 2
MarseilleJimmy Jensen (Brian Henderson) en infériorité numérique 17:52
MarseilleMichael Floodstrand (sans assistance) 13:18  

Cholet – Raphaël Bastille (Michal Kapicka, Louis Seignez) 12:08

Période 3
MarseilleMichael Floodstrand (Ben Greiner, Eric Springer) 5:36

 

Le complexe sportif GlisséO était à guichets fermés pour la réception des Spartiates ce samedi soir. Le public choletais espérait voir la première victoire de son équipe à domicile cette saison, tandis que les Spartiates avaient pour objectif de rentrer à Marseille avec leur première victoire à l’extérieur en championnat, et de bonifier le succès acquis au POMGE face à Chambéry la semaine dernière.

Les Dogs font le plus dur

Le début de match est équilibré. Les Dogs attaquent fort et les Marseillais procèdent en contre, emmenés par un Michael Floodstrand encore une fois très actif. Mais, une fois n’est pas coutume, les phocéens vont payer cher leur indiscipline. Alors que Floodstrand est en prison, Sevigny ouvre le score en supériorité numérique. Dommage pour la défense marseillaise qui tenait plutôt bien le coup jusque-là (1-0, 12’53”). Puis, sur le coup d’envoi, les Dogs vont doubler la mise par Perigo (2-0, 13’02”). Loin d’être abattus par ces 9 secondes d’égarement, les Spartiates vont durcir leur jeu et attaquer plus fort sur le but de Cholet. Leur engagement va être récompensé par un but en supériorité numérique de Michael Floodstrand d’un tir venu du cercle gauche, qu’Alexis Neau, le gardien choletais, ne peut empêcher de rentrer (2-1, 15’32”). Les Marseillais vont dominer la fin de ce premier tiers et ce sont les Dogs qui seront punis plusieurs fois pour des excès d’engagement. Le premier tiers s’achève sur un tir de Brian Henderson, stoppé par Neau.

Des Spartiates opportunistes

Les Choletais mettent la pression dès le début du deuxième tiers, mais Patrik Virtanen est solide devant Sevigny et Karsh. Puis, sur une action anodine, alors que les Spartiates sont en infériorité numérique, le gardien des Dogs va se faire voler le palet derrière sa cage par Brian Henderson qui va servir Jimmy Jensen, lequel ne laisse pas passer l’occasion de marquer dans le but vide (2-2, 22’08”). Le gardien choletais semble sortir de son match et manque de donner un nouveau but, une minute plus tard, sur une autre erreur de relance, mais il se rattrape en sortant un tir de Brian Henderson en un-contre-un dans la foulée. Ce n’est que partie remise puisque Michael Floodstrand, va se faire un plaisir de punir les Dogs une nouvelle fois. L’attaquant américain se faufile entre deux défenseurs avant de se débarrasser du gardien et de finir tranquillement dans le filet ouvert. Les protestations d’Alexis Neau, pour qui la cage avait bougé avant que Floodstrand ne termine l’action, n’y feront rien (2-3, 26’42”). Les Marseillais mènent pour la première fois, mais l’avantage sera de courte durée. À peine une minute plus tard, Raphaël Bastille, de la droite, va tromper Virtanen pour permettre aux Dogs d’égaliser (3-3, 27’52”). Le match est toujours aussi équilibré mais les gardiens ne laissent plus rien passer jusqu’à la fin du tiers. Au chapitre des tirs, Les choletais sont devant, d’une courte tête, 19 tirs à 17.

Les Marseillais imposent leur puissance physique

La troisième période démarre sur les mêmes bases que les deux précédentes. Les deux équipes sont à l’attaque, les attaquants sont imprécis et les gardiens tiennent la baraque. Henderson est à deux doigts de redonner l’avantage aux Spartiates, mais Neau repousse. Le jeu se durcit, les contacts sont de plus en plus virils, et, au petit jeu du combat physique, ce sont les Marseillais qui vont faire la différence. Les Dogs, qui résistaient bien jusqu’à maintenant, commencent à piocher alors que les Marseillais sont de plus en plus présents devant la cage de Neau et trouvent des espaces. À force d’insister, les Spartiates vont être récompensés. Michael Floodstrand, encore lui, va marquer son troisième but du match d’un tir soudain qui transperce la défense choletaise, à la suite d’un face-off remporté par les Spartiates (3-4, 54’24”) . Un but mérité au regard de la qualité des Marseillais dans ce troisième acte. Les joueurs du coach Tardif peuvent défendre leur avantage et ne seront plus rejoints, malgré une dernière supériorité numérique choletaise.

Les Dogs n’ont jamais lâché, mais ce sont les Marseillais qui s’imposent dans ce match très serré et qui signent une deuxième victoire d’affilée en championnat, la première à l’extérieure. Place à la parenthèse Coupe de France dès mardi soir au POMGE, avec la réception des Éléphants de Chambéry, avant une autre réception, celle du leader invaincu de la D1, les Drakkars de Caen, samedi 26 octobre, dans un match qui s’annonce spectaculaire.

 

Résumé par Vincent Grépinet.