Date : 26/09/2020

Rencontre : MHC – Spartiates / Chambéry

Lieu : Palais Omnisport Marseille Grand-Est

Score final : 5-4

(1-1) / (4-3) / (4-4) / (5-4)

Introduction :

Quel bonheur de retrouver nos Spartiates ! Après une intersaison interminable et avant une reprise du championnat longtemps restée incertaine en raison de l’épidémie de COVID-19 qui sévit encore aux quatre coins du monde, joueurs, staff et supporters avaient hâte de retrouver, ou découvrir pour certains, le POMGE.

Malgré la défaite, l’absence de certaines recrues et des états de forme assez variés, le premier match de préparation des Spartiates, joué le 12 septembre dernier face à Gap (défaite 5-1) avait laissé entrevoir des choses intéressantes. Ce samedi, les Marseillais accueillaient les Éléphants de Chambéry, un adversaire coriace qu’ils retrouveront dans deux semaines pour la première journée du championnat de D1, à l’extérieur cette fois-ci.

Des promesses…

Dans un POMGE clairsemé, restrictions sanitaires oblige, les Spartiates n’avaient qu’une envie : jouer. C’est ce que l’on observe dès le coup d’envoi. Les Marseillais ont du feu dans les jambes et le spectacle est au rendez-vous. Le gardien des Éléphants sort le grand jeu sur plusieurs tirs phocéens, avant d’être sauvé par son poteau. Dans la cage des Spartiates, Hunter Vorva n’est pas en reste et montre lui aussi toute l’étendue de son talent, même s’il ne pourra rien sur le premier but des éléphants, marqué alors que les locaux sont en infériorité numérique. Malgré ce premier coup dur, les Spartiates poursuivent sur leur lancée et terminent très fort le premier acte. Mike Ferraro égalise, pour son premier but sous ses nouvelles couleurs, sur une phase de power play parfaitement négociée par les Phocéens. Les joueurs rentrent au vestiaire sur ce score de 1-1, qui ne reflète pas vraiment la qualité du spectacle observé jusqu’à présent.

…puis un feu d’artifice !

Les deux équipes font leur retour sur la glace et l’intensité monte encore d’un cran. Dans les premières minutes, les Spartiates font le siège du but adverse, les lancers pleuvent, mais le gardien chambérien est toujours aussi inspiré dans les cages. À force d’attaquer, les Marseillais en oublient un peu de défendre et les Éléphants vont marquer le but du 1-2 sur leur première sortie de zone, menée à toute vitesse à 2 contre 1. Qu’à cela ne tienne, les Spartiates égalisent dans la foulée (2-2) et prennent même l’avantage grâce à Nicolas Deshaies qui s’offre un petit festival dans la défense adverse avant de lâcher un missile sous la barre (3-2) ! La présence offensive des Spartiates en zone adverse est impressionnante, mais les Chambériens ne se laissent pas faire et vont égaliser à la suite d’un contre bien mené, une fois de plus (3-3). Finalement, à quelques secondes de la fin de la 2e période, Gaëtan Villiot met tout le monde d’accord et envoie le palet en lucarne pour redonner un avantage mérité aux Spartiates juste avant la sirène (4-3).

Un tiers de gestion avant une prolongation vite expédiée

La troisième période démarre sur un rythme bien moins élevé que la précédente, il faut dire que la barre était montée très haut ! Les Spartiates entrent dans une phase de gestion, ils resserrent un peu la vis en défense, Benoît Niclot prend place dans la cage marseillaise et les locaux continuent de chercher la faille dans la défense adverse, sans réussite cette fois-ci. Les Chambériens en profitent et se font de plus en plus pressants sur le but marseillais. Niclot retarde l’échéance par deux fois, mais finalement, les visiteurs vont égaliser en fin de tiers alors que les Spartiates sont en infériorité numérique (4-4). La sirène retentit et la prolongation démarre. Il faudra à peine 2 minutes aux Spartiates pour faire la différence, grâce à Artyom Dmitrichev qui s’y prendra à deux fois avant de réussir à tromper le gardien chambérien (5-4).

Le match se termine sur une victoire enthousiasmante des Spartiates que l’on a déjà hâte de retrouver au POMGE le 17 octobre prochain, autrement dit, une éternité ! Même s’il est toujours risqué de tirer des enseignements des matchs de préparation, on aura noté l’aisance technique de Rudolfs Maslovkis, la solidité de Christian Lloyd et celle, déjà vérifiée de Nicolas Deshaies, sans oublier la performance de nos joueurs russes, pourtant arrivés à Marseille depuis à peine 24 h ! On en redemande !

 

 

Vincent Grépinet