Date : 13/02/2021

Rencontre : MHC – Spartiates / Clermont-Ferrand

Lieu : Palais Omnisport Marseille Grand-Est

Score final : 5-2

(2-0) / (2-1) / (1-1)

Buteurs :

1er tiers

Marseille – Henri Ruotsalainen (Daniil Kulikov, Artyom Dmitrichev) en supériorité numérique – 14’02”

Marseille – Artyom Dmitrichev (Daniil Kulikov, Henri Ruotsalainen) – 18’43”

2e tiers

Marseille – Daniil Kulikov (Henri Ruotsalainen, Artyom Dmitrichev) – 31’57”

Marseille – Augustin Nalliod-Izacard (Joan Cerda, Nicolas Deshaies) – 37’44”

Clermont-Ferrand – Tony Allouchery (Radovan Cutt, Matej Hamrak) – 38’50”

3e tiers

Marseille – Artyom Dmitrichev (Henri Ruotsalainen) en supériorité numérique 41’41”

Clermont-Ferrand – Matej Hamrak (Peter Travnicek, Filip Hudak) en supériorité numérique – 59’55”

 

Revenus de Chambéry avec un brillant succès en poche face aux Éléphants (0-10), les Spartiates espéraient faire la passe de trois ce samedi soir au POMGE. Face à eux, les jeunes Sangliers Arvernes de Clermont-Ferrand, entraînés par l’expérimenté Ramon Sopko et vainqueurs de leur premier match le week-end passé, n’avaient rien à perdre et souhaitaient eux aussi continuer sur leur lancée.

Une partie équilibrée

Les premières minutes sont très équilibrées, voire à l’avantage des visiteurs qui sont très présents et laissent peu d’espaces aux Spartiates. Hunter Vorva doit s’employer plusieurs fois devant Faure et surtout Hudak, avec autorité, pour empêcher l’ouverture du score des Sangliers. Les deux équipes se rendent coup pour coup, et une fois la vague clermontoise passée, les Spartiates commencent à mettre leur jeu en place. Les frères Villiot testent le gardien adverse, puis Makarov et Dmitrichev sont tout près de trouver la faille mais Gourdin tient bon. C’est finalement en supériorité numérique que les locaux vont trouver l’ouverture. Suite à un jeu à trois dans l’enclave entre Kulikov, Dmitrichev et Ruotsalainen, le numéro 22 marseillais termine l’action dans le but vide (1-0, 14’02”). Les visiteurs tentent de se rebeller et les Marseillais doivent faire le dos rond pour ne pas se faire rejoindre. Puis, on prend les mêmes et on recommence. Cette fois-ci, c’est Ruotsalainen qui initie l’action sur le côté gauche, puis Kulikov remet le palet face au but où Dmitrichev le récupère avant de le placer subtilement sous le gardien (2-0, 18’43”). À la sirène, les Marseillais mènent de deux buts dans un match très plaisant où les Sangliers n’ont pas dit leur dernier mot.

Les Spartiates s’échappent

La deuxième tiers est à l’image du premier, très intense et disputé. Chaque équipe a ses temps forts. Vorva sort le grand jeu devant Allouchery et Faure, à un moment où les Spartiates sont en double infériorité numérique et maintient son équipe dans le match. Puis, à l’aube des 10 dernières minutes de la 2e période, les Spartiates réussissent à s’installer dans le camp adverse. Kulikov se retrouve seul face à Gourdin mais ce dernier sort un excellent mouvement pour empêcher l’attaquant marseillais de marquer. Il ne peut rien, en revanche, quelques secondes plus tard devant ce même Kulikov qui n’a plus qu’à pousser le palet dans le but vide suite à un lancer de Ruotsalainen dévié par le gardien des Sangliers (3-0, 31’57”). Les Spartiates ont fait le trou, continuent à presser et bombardent Gourdin qui doit répéter les miracles pour sauver les siens. À force de pousser, les Marseillais vont aggraver le score par l’intermédiaire d’Augustin Nalliod-Izacard, en force, bien lancé en zone offensive par Cerda (4-0, 37’44”). Forts de cet avantage conséquent, les Spartiates desserrent un peu l’étreinte et se font surprendre à quelques secondes de la fin du deuxième tiers par Allouchery, pour la réduction du score (4-1, 38’50”). Les Spartiates rentrent au vestiaire avec un avantage confortable, mais les Sangliers sont encore en vie grâce à ce but tardif.

La messe est dite

Du moins, c’est ce que l’on croit. Les Spartiates vont tuer tout suspense dès le début de la troisième période. En supériorité numérique, Ruotsalainen trouve Dmitrichev sur la gauche qui envoie un missile dans la lucarne de Gourdin (5-1, 41’41”). Les Clermontois ont la tête sous l’eau et les Spartiates dominent le reste du match sans trembler. Les visiteurs vont bien inscrire un second but, à 5 secondes de la fin, par Hamrak, mais il restera anecdotique (5-2, 59’55”).

Les Spartiates s’imposent finalement assez logiquement sur leur glace malgré un adversaire coriace mais qui n’aura pas réussi à tenir devant les assauts répétés des Marseillais à des moments clés du match. Les hommes de Luc Tardif enchainent un troisième succès en trois rencontres et se hissent tout en haut du classement. Ils se rendront à Mont-Blanc la semaine prochaine pour un match de haut de tableau face aux Yétis, deuxièmes, avant de revenir au POMGE le 6 mars prochain pour y affronter Épinal.

Revoir le live 👉 https://fb.watch/3G2JUk6RV2/

Vincent Grepinet