Date : 21/09/2019

Rencontre : MHC – Spartiates / Vipers de Montpellier

Lieu : Palais Omnisports Marseille Grand- Est

Score final : 7-1 (1-0 / 2 – 0 / 4 – 1) 

Buteurs :

Période 1
MarseilleMichael Floodstrand (en supériorité numérique) (Niklas Westerlund, Ben Greiner) 15:45
Période 2
MarseilleJohan Andersson (Michael Floodstrand, Eric Springer) 0:35
MarseilleNiklas Westerlund (Thibaut Geffroy) 19:34
Période 3
MarseilleEric Springer (Ben Greiner, Brian Henderson) 1:10
MarseilleAurélien Chausserie-Lapree (sans assistance) 3:40
MarseilleMichael Floodstrand (Brian Henderson, Ben Greiner) 11:32
MarseilleBrian Henderson (Ben Greiner, Michael Floodstrand) 17:42
MontpellierNicolas Siegfriedt (en double supériorité numérique) (Henri Formin, Joona Springare) 18:45

 

Après le faux-départ de la semaine dernière, et ce match à Nantes finalement reporté en raison d’un problème de glace, les Spartiates retrouvaient leur POMGE ce samedi soir pour le compte de la 2ème journée de championnat de France de D1. Les Vipers de Montpellier étaient déjà bien connus des phocéens puisque les deux équipes s’étaient affrontées au mois d’août, en match de préparation, pour une victoire nette des marseillais (6-1). Mais la vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain et un match entre les deux équipes de D1 du Sud n’est jamais une confrontation comme les autres.

Le début de rencontre en est d’ailleurs la preuve puisque les pénalités pleuvent dès les premières minutes de jeu. Les deux équipes s’observent, tentent d’accélérer et les jambières des gardiens sont rapidement mises à contribution. C’est d’abord Patrik Virtanen qui sort vainqueur d’un duel en un-contre-un face à Vojsovic, avant que, de l’autre côté, Brian Henderson ne décoche un missile de l’enclave sorti par le gardien Montpelliérain. Au fil des minutes, les marseillais s’installent, font le jeu et impriment le rythme.

Mais le jeu appelle la faute, et les Spartiates vont se retrouver en double infériorité numérique pendant presque 4 minutes à l’approche de la 10è minute de jeu, suite aux pénalités successives infligées à Jensen, Deshaies et Floodstrand. Il faudra une défense solide et un Patrik Virtanen impérial pour avoir raison des lancers héraultais.

Les phocéens reprennent le travail en attaque au complet et, fidèles à leurs bonnes habitudes de la saison dernière, vont ouvrir le score en supériorité numérique. Suite à une énième incursion dans le camp des Vipers, Westerlund décale Floodstrand qui marque entre les jambières de Dvorak (1-0, 15″45′). Les Spartiates sont bien lancés et le public donne de la voix.

La première période se termine par une double exclusion héraultaise, lourde de conséquence puisque les Spartiates en profitent pour doubler la mise très tôt au retour des vestiaires. Buteur en première période, Michael Floodstrand se mue cette fois en passeur pour Andersson qui marque de près (2-0, 20″35′). Le jeu se hâche ensuite pendant plusieurs minutes, les Vipers marquent un but (justement) refusé par les arbitres, avant les 60 dernières secondes qui verront les Marseillais marquer le troisième but par un tir en lucarne de Niklas Westerlund sur un bon décalage de Thibaut Geffroy (3-0, 39″34′).

Les Montpelliérains n’y sont plus, et les Spartiates vont enfoncer le clou en troisième période. D’abord par Eric Springer sur un tir venu de la gauche et dévié face au gardien (4-0, 41″10′), puis par Aurélien Chausserie-Lapree, après une chevauchée en solitaire qui ne demandait rien à personne (5-0, 43″40′). Mais ces deux buts n’étaient que l’annonce du chef d’œuvre à venir. Servi côté gauche, Michael Floodstrand élimine un, puis deux défenseurs, avant le contourner le gardien et de marquer dans le but vide (6-0, 51″32′). Le public apprécie et le fait savoir.

Non content de marquer son troisième point de la soirée, l’Américain est à nouveau passeur sur le dernier but marseillais marqué par Brian Henderson (7-0, 57″42’), qui vient récompenser un match autoritaire de la part de l’expérimenté défenseur français arrivé sur la canebière cet été. Les Vipers réduiront l’écart en supériorité numérique une minute plus tard, par Siegfriedt (7-1, 58″45′), privant Patrick Virtanen d’un blanchissage qu’il aurait pourtant bien mérité tant les Montpelliérains se seront montrés inoffensifs pendant une grande partie de la rencontre. Les Spartiates termineront la rencontre avec 41 tirs (et 5 joueurs à 2 points ou plus !), contre seulement 16 pour les visiteurs.

Le POMGE peut rendre hommage à ses protégés qui auront montré du talent et beaucoup d’envie dans ce premier match à domicile. Mais le championnat ne fait que commencer et il faudra renouveler cette performance dès samedi prochain sur la glace de Neuilly-Sur-Marne, l’un des favoris de cette D1, pour le premier gros test de la saison.

 

Résumé par Vincent Grépinet.