Date : 29/02/2020

Rencontre : MHC – Spartiates / Corsaires de Nantes

Lieu : Palais Omnisport Marseille Grand-Est

Score final : 3-0

(1-0) / (2-0) / (0-0)

Buteurs :

Période 1
MarseilleJimmy Jensen (Ben Greiner, Michael Floodstrand) 12:59 (en supériorité numérique)
Période 2
MarseilleJohan Andersson (Jimmy Jensen, Michael Floodstrand) 6:05
MarseilleMichael Floodstrand (Johan Andersson, Charles Schmitt) 9:01
Période 3
Pas de but

 

Les Spartiates ne joueront pas les play-offs, c’est officiel depuis la semaine dernière. En dépit d’une série de 3 victoires sur les 4 derniers matches, les Spartiates ont payé une trop grande irrégularité tout au long de la saison et n’atteindront pas leur objectif. Néanmoins, il y a match ce soir, face à des Corsaires de Nantes déjà qualifiés pour les séries éliminatoires, et les Marseillais doivent impérativement s’imposer pour valider leur présence en D1 l’année prochaine.

Des Spartiates en jambes

Le début de match est marseillais. Les Spartiates, poussés par un public survolté et venu en nombre, passent rapidement d’une zone à l’autre et parviennent très vite à déséquilibrer les visiteurs. Il s’en faut de peu pour assister à l’ouverture du score, mais le gardien nantais est vigilant sur les tentatives de Springer, Deshaies, Greiner ou encore Jensen. En défense, les Spartiates font mieux que tenir le coup. Ils sont très agressifs sur les attaquants, récupèrent souvent des palets très hauts et se projettent très vite en zone offensive. Les Corsaires sont alors poussés à la faute, et c’est d’ailleurs en supériorité numérique que les Marseillais vont trouver la faille. Sur le côté gauche, face au but nantais, Greiner fixe les deux défenseurs avant de décaler parfaitement Jensen sur la droite qui a tout le temps d’ajuster Sedlacek d’un lancer placé (1-0, 12’59”). Les Corsaires tentent une timide réaction, mais ils ont beaucoup de mal à créer le danger sur la cage de Virtanen, qui s’interpose face à Dunn. Les locaux maîtrisent la fin du tiers et rentrent aux vestiaires avec un but d’avance et beaucoup de motifs de satisfaction.

La confirmation des Spartiates

Les Corsaires reviennent sur la glace avec de meilleures intentions et semblent vouloir mettre plus d’intensité… pendant 5 minutes. Puis les Spartiates reprennent leur entreprise de destruction et continuent à mettre au supplice la défense nantaise. Sur une phase de supériorité numérique, Les Marseillais vont enchainer les lancers sur la cage adverse. Henderson et Westerlund échouent sur le gardien des Corsaires, tandis que Jensen envoie un lancer tendu sur la barre ! Finalement, c’est bien à 5 contre 5 que les Marseillais vont faire le break. Sur une contre-attaque menée à toute vitesse par Jensen, ce dernier trouve Andersson qui parvient à glisser le palet dans le but de Sedlacek qui ne peut que le ralentir (2-0, 26’05”). Les Marseillais asphyxient littéralement les visiteurs et offrent un troisième but au POMGE dans la foulée, sur une action de toute beauté. Lancé à l’entrée de la zone offensive, Floodstrand joue à droite avec Schmitt, ce dernier renverse le jeu pour Andersson à gauche qui renvoie le palet tout de suite dans l’axe vers Floodstrand qui n’a plus qu’à le pousser dans le but vide (3-0, 29’01”). Les Nantais ont la tête sous l’eau, et sont toujours aussi maladroits à l’approche de la cage phocéenne. Leurs lancers atterrissent tour à tour sur Virtanen ou sur la crosse d’un Spartiate. En fin de tiers, les Marseillais se paient le luxe de survivre à une double infériorité numérique en se montrant héroïques en défense face aux assauts nantais désordonnés. À la sirène, les Spartiates dominent dans tous les compartiments du jeu.

Un blanchissage pour terminer

En troisième période, l’intensité est toujours là, la justesse un peu moins. Mais les Marseillais gèrent très bien leur match. S’ils sont moins performants en attaque, ils sont toujours aussi agressifs en défense et contiennent parfaitement les attaques des Corsaires. Ces derniers tentent un peu plus leur chance et font briller Virtanen qui n’est pas décidé à laisser passer le premier blanchissage de la saison ! Les Spartiates vont passer près d’inscrire le quatrième but, mais Westerlund voit son tir de pénalité stoppé par Sedlacek. Le score ne bouge plus et les Marseillais peuvent fêter ce dernier match de la saison avec leurs supporters, mais aussi, et surtout, rendre hommage à Thibaut Geffroy qui a décidé de raccrocher les patins. Merci Thibaut, et bonne continuation !

Les Spartiates terminent la saison sur une bonne note avec cette quatrième victoire en cinq matches, insuffisante pour accrocher les play-offs, mais suffisante pour s’assurer une autre saison en D1 sans même passer par la poule de maintien. La saison aura été difficile et l’on ne peut s’empêcher de penser à ces défaites à domicile rageantes concédées face à des équipes qui joueront leur maintien à partir de ce week-end et qui ont plombé les Marseillais dans la course aux play-offs. Quoiqu’il en soit, il s’agit maintenant de prendre du recul et d’analyser ce qui n’a pas été cette saison afin de revenir plus forts l’année prochaine !

 

Merci à Vincent Grépinet pour le résumé.