Date : 18/01/2019

Rencontre : MHC – Spartiates / Jokers de Cergy-Pontoise

Lieu : Palais Omnisport Marseille Grand Est

Score final : 1-2

(0-1) / (1-1) / (0-0)

Buteurs :

Période 1
Cergy-PontoisePierre-Charles Hordelalay (Toni Kluuskeri, Kevin Da Costa) 17:22
Période 2
Cergy-PontoiseMax Kalter (Kevin Da Costa, Pierre-Charles Hordelalay) 4:23
MarseilleEric Springer (en double supériorité numérique) (Michael Floodstrand, Johan Andersson) 18:06
Période 3
(pas de but)

 

Après une première ratée en 2020 au POMGE face à Brest, les Spartiates se sont rassurés cette semaine, avec la manière, sur la glace de Mont-Blanc. Il fallait au moins cela avant d’accueillir les Jokers, premiers au classement, pour l’un des chocs de cette 18e journée. Les Spartiates doivent tout donner s’ils veulent avoir un espoir de faire tomber le leader, mais aussi, et surtout, de laver l’affront subi lors du match aller à l’Aren’Ice (11-1).

Un match à haute intensité

Les premières minutes annoncent la couleur. L’intensité est très élevée, les deux équipes tentent des sorties de zones très rapides et on ne voit pas le temps passer. Ça manque un peu de tranchant, mais c’est très agréable à regarder. Les Spartiates répondent parfaitement au défi physique et technique proposé par les Jokers. Ce sont d’ailleurs les locaux qui se mettent les premiers en évidence par des lancers de McGovern, Cestr et Villiot, mais le gardien des Jokers repousse les tentatives. Les visiteurs commettent quelques maladresses et Kalter est envoyé en prison à deux reprises en l’espace de quatre minutes. Malgré de bonnes phases de jeu marseillaises et des tentatives de Cestr et Deshaies, les Jokers parviennent chaque fois à s’en sortir sans but encaissé. Puis, après avoir laissé passer l’orage, le leader va hausser son niveau de jeu. Les Jokers commencent à récupérer des palets et à devenir de plus en plus dangereux dans la zone marseillaise. Sur une phase de supériorité numérique, il s’en faut de peu pour qu’ils ouvrent le score, mais Patrik Virtanen est décisif devant Lardière. Finalement, sur une sortie à première vue anodine, Hordelalay, lancé plein axe par Kluuskeri, envoie un missile dans la lucarne du gardien phocéen (0-1, 17’22”). Les Cergy-Pontains dominent la fin du tiers, mais les Spartiates regagnent les vestiaires avec un seul but de retard.

Les Spartiates ne baissent pas les bras

La deuxième période commence et les Spartiates se jettent tout de suite à l’assaut du but des Jokers. C’est d’abord Greiner qui chauffe le gardien adverse, puis Andersson et Deshaies, mais Chimienti demeure infranchissable. Les Spartiates parviennent à trouver des espaces dans la zone des Jokers, mais il manque toujours de la précision et de la rapidité dans les transmissions. Puis, comme souvent dans ces cas-là, l’adversaire va profiter du manque de réussite des Spartiates pour doubler la mise, dans l’enclave, par Kalter au terme d’une jolie action collective (0-2, 24’23”). Dès lors, les Marseillais vont subir de plus en plus. Les punitions s’enchainent contre les Spartiates et les Jokers font le siège du but de Virtanen qui doit se montrer vigilant sur des lancers de Perl, Kluuskeri ou encore Lardière. Le leader pense même marquer le troisième but par Herrera Mione, mais les arbitres refusent le but et pénalisent le joueur des Jokers en raison d’une crosse haute. Les Spartiates sont toujours en vie et parviennent à retrouver de la vitesse dans les enchainements. Cette fois, ce sont les Jokers qui enchainent les punitions. Sur une phase de double supériorité numérique, le palet transite par Andersson et Floodstrand avant d’échouer sur la crosse d’Eric Springer qui envoie un lancer rasant en direction du soupirail, qui touche le poteau gauche du gardien avant de rentrer (1-2, 38’06”). Les Spartiates n’ont jamais baissé les bras et sont relancés ! Les deux équipes rentrent au vestiaire et l’on se dit que rien n’est terminé pour les Marseillais.

Une fin de match indécise

Il reste vingt minutes aux Spartiates pour revenir et enflammer le match. Les 3 500 spectateurs du POMGE ne demandent pas mieux ! Mais en ce début de troisième période, ce sont les Jokers qui prennent les choses en main et le jeu se résume quasi exclusivement à une attaque-défense dans le camp des Spartiates. Patrik Virtanen est présent pour stopper le moindre lancer adverse et permet aux Marseillais de rester dans le match. Ces derniers répliquent par quelques incursions dans le camp des Jokers, mais Greiner, Jensen ou encore Villiot sont mis en échec par le gardien cergypontain. On a l’impression que le match peut basculer d’un côté comme de l’autre, mais le temps passe et les Marseillais ont de plus en plus de mal à inquiéter les Jokers qui défendent très bien leur avantage. À 1’30” de la fin, le coach marseillais tente le tout pour tout en faisant sortir Virtanen pour offrir une dernière supériorité numérique aux Spartiates qui vont pousser jusqu’à la dernière seconde, sans succès.

Les Jokers s’imposent au POMGE sur le score de 2-1. Les Spartiates ont tenu la dragée haute au leader pendant une bonne partie du match et n’ont pas à rougir de cette défaite. Il n’est pas question non plus de réfléchir trop longtemps puisque la semaine qui arrive leur offrira trois occasions de relever la tête. En effet, les Marseillais seront à Tours dès le 21 janvier pour y affronter les Remparts, un adversaire direct au classement, avant d’enchainer deux matchs en deux jours le week-end prochain au POMGE, d’abord face à Strasbourg le 25/01 puis face à Mont-Blanc le 26/01.

 

Résumé par Vincent Grépinet.